" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 29 septembre 2009

Les monologues voilés


Ce dimanche, laissant tombé lâchement mon bénévolat au Balloir, suis grimpé ( en bus ) au centre culturel de Flémalle pour assister à cette pièce. De plus c’était gratos, rapport aux fêtes de la communauté française. L’équivalant côté musulman des monologues du vagin.

Douze récits de femmes voilées ou non qui évoquent donc leur sexualité.

Différence de culture qui nous bloque tant. Il est vrai que la sacro-sainte virginité obligatoire avant le mariage, les références obsédantes à Allah et au coran, la soumission quasi-totale aux mâles et à la famille, l’excision, etc., tout cela a du mal de passer pour nous occidentaux. Gloups ! Et je ne crois pas que le spectacle puisse y contribuer réellement. Ca coince quelque part ( mais où ? ). Notons toutefois que l’on ne doit pas s’ennuyer dans les gynécées ( chambres, endroits réservés strictement à la gente féminine ) … pour autant qu’on soit une femme, of course.

Le jeu et les chants des actrices sont bien réussis et agréables . En ce qui me concerne donc : pour info car du déjà su ou entendu pour l’essentiel.

lundi 28 septembre 2009

" Antichrist " de Lars Von Trier


Tout commence par la reconstruction mentale et surtout physique d’une jeune femme suite au décès accidentel ( ? ) de son petit enfant. Faire son deuil. Mais tout n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser. Viennent s’entrechoquer des troubles psychiques, sexuels, religieux, lourds héritages de nos sociétés occidentales et chrétiennes. L’accusation démoniaque, à la fois larvée et si intégrée dans nos gènes de la perfidie, de la face bien cachée , démoniaque ,de la femme . Construction mentale qui remonte au péché originel ( Adan et Eve ) sans doute et entre autres , car nous ne sommes pas les seuls à en être affliger, l’islam, l’indouisme, par exemple, ne sont pas en reste… Et voici que sortent de la nuit des temps toutes ces femmes sacrifiées, torturées, écartelées … Nous trimbalons cette « psychose « comme un boulet aux pieds… Et puis qui donc nous pose cette question : si toute la nature était hostile ? Si tout n’était que chaos, crimes, sauvagerie, destructions, génocides ? Être humains et animaux confondus … C’est peut-être le thème de ce film, je ne sais. Toujours est-il qu’il m’a jeté dans un grand trouble. Gloups ! Notez que mon amie Frances a bien fait de m’y entrainer ( sans qu’elle sache de quoi il retournait exactement). Je ne crois pas qu’elle ait apprécié car elle n’est pas tordue, elle. Môa bien ! Aussi, je remettrai le couvert bientôt. Ne vous y trompez cependant pas : je ne me permettrais pas de vous pousser dans cet « Antichrist « . Strictement à déconseiller aux âmes sensibles, mêmes les plus costaudes. Capito ?

Pour brouiller encore plus les cartes, voici une bande-annonce :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/antichrist/video/x954a1_antichrist-bandeannonce-vost_shortfilms

samedi 26 septembre 2009

Françoise Bastin en visite à Liège





Françoise Bastin et une de ses merveilles !















Françoise Bastin et son amie Géraldine




Frances, c’est ainsi que je la surnomme, par écrit uniquement. Elle apprécie les surnoms et les mots gentils qui enjouent sa personnalité. Nous nous sommes bien connus du temps où elle était présidente de la maison des jeunes de Gouvy en 1979,80,81. Elle était étudiante à la fac de droit à Louvain-La-Neuve. Elle a fondé une p’tite famille, là-bas, tout près de Cologne. Elle est gentille, Frances, car elle me dit avoir oublié mes stupidités, mes lourdeurs de l’époque … Elle est une des très rares personnes qui s’intéressent un peu à bibi : nous nous sommes toujours revus – en tout bien tout honneur ! – et écrit des lettres ou des cartes de vacances. Et puis sur le net, aussi. Hier, elle m’a signalé qu’elle se trouvait à Lîdge aussi je me suis empressé d’aller la retrouver. Attends-toua ! Déjà qu’on ne se voit que toutes les dix lunes ! Nous bavardons, toujours avec le même schéma, parlant de nos vies, celles de ses frères et sœurs, de sa maman, de son mari et ses enfants, … Môa de mes nouveaux ami(e)s, de mes sœurs, … Puis de connaissances communes. Elle m’a proposé d’aller voir « Antichrist » de Lars von Trier. Oufti !: quel choc ! ( voir autre article ). En général, on se fait un p’tit resto, mais là nous n’avions plus faim … Gloups ! Va pour un bistrot où nous avons continué à papoter ( surtout môa, tu connais l’engin ! ).

Pas à dire : quelle jolie et très agréable fille ! Pour les ceuses qui ne la connaissent pas, elle est d’un abord très simple et réfléchie, sensée et sensible, excellente organisatrice, sportive, grande lectrice et voyageuse, assez intello ( dans le bon sens du terme ). Puis elle est minouche et une de ses caractéristiques est son rire éclatant, coloré, mioum ! Elle a un cœur d’or et je l’apprécie beaucoup-beaucoup, ma Frances ! Na !

Instantanés de ma vie liégeoise ( suite 8 )

Photo de Marie-France Plissart







C’est todi l’ fièsse à Lidge ; Nia todi onne saqwèt.Evidemment cela me change de mon Ardenne natale, attends-toua. L’inauguration de la nouvelle gare, les fêtes de la Wallonie et puis, sur le parc d’Avroy, tu peux déjà voir les premiers camions de la célébrissime foire d’octobre. Puis c’est la saison théâtrale qui recommence, et une expo par çi par là et la nuit des coteaux de la citadelle. Oufti ! Des cô, je ne sais plus où donner de la tête et des pieds, môa qui suis lent de chez Lent ( faudrait que je lise : « l’éloge de la lenteur « , tiens ! ).

L’intercommunale Tectéo est en grève. Les travailleurs font des actions musclées : coupure de téloche, du téléphone et du net. Je croyais que j’étais touché également puisque depuis mercredi après-midi, je n’avais plus aucune connexion à internet. Mais malin comme je suis, je me suis passé des services de Belgacom. J’ai rélouqué mon modem et ai vu un bouton on/off. J’ai basculé le bouton sur o, puis l’ai remis sur 1. Bingo, cela marche ( hum, pourtant, j’suis pas une blonde … Oups ! ).

Misère quand je pense qu’à Tectéo, ils bossent 36 heures, bientôt peut-être 38, payées 36, cela fait 7 heures et des , 5 jours sur 7. Pfou-ou-out ! Ca m’épuise rien que d’y penser , tiens ! Je trouve cela maintenant – avec le recul – énorme !. Leur 13 ème mois serait lié à une évaluation personnelle et qu’en cas de deux évaluations négatives, il serait possible de leur montrer la porte de sortie. Ben tiens donc ! On connaît la pression que les directions exercent sur le personnel : toujours plus vite ,pressé comme des citrons et fais gaffe à l’erreur ( poubelle si t’es pas content ! ). Puis, c’est comme à la croix rouge où l’on voudrait que les bénévoles accomplissent un boulot de plus en plus « professionnel « et qu’ils soient également soumis à la sacro-sainte évaluation ( to t’ à fait à la mode d’asteure ! ). Cherchez l’erreur …

J’men fous : nous avons eu un bel été ( à c’theure, c’est l’été indjin ! ) , ma p’tite vie à Lîdge tourne à merveille ( sauf que Marie me boude ... ) et je crois que je vais aller visiter Amsterdam. Sans compter que j’suis remonté comme un coucou : je savoure quasi chaque instant. Minga-tî !

Ah ! J'oubliais : suis encore parvenu à me faire avaler ma carte bancaire ( cela arrive tous les deux mois ! ) , me suis à nouveau inscrit à des cours d'anglais - débutant ) dans l'enseignement à distance de la communauté française et voudrais bien qu'Amélie Nothomb m'invite dans son restaurant jap^onais préféré, en tête à tête ( c'est môa qui paie, attends-toua ! ).

Voilà, c'est tout !

" Nous, les mecs " de Daniel Welzer-Lang


« Nous , les mecs, nous savons l’importance de la sexualité dans nos vies. Et que sa diversité est significative de la qualité de la relation « .

Encore conviendrait-il de faire le point, car « dans les cinquante dernières années, l’égalité entre hommes et femmes a plus progressé que dans les vingt siècles précédents. «

L’auteur va donc faire un analyse rapide des pulsions des deux sexes, ce à quoi ils aspirent, ce qui les fait vibrer, leurs différences biologiques , psychiques sociologiques mêmes. On y cause des couples et de leur évolution, leur mutation parfois fulgurante en seulement quelques années ( faut suivre ! ). Du mariage, des séparations, des célibataires, des enfants, des homos, de nouvelles sensations sexuelles également .

On dirait que Welzer-Lang souligne que si les femmes ont changé, se sont adaptées à nos nouvelles vies, le mâle , lui est un peu à la traîne. Il doit ( un peu ) se remettre en question s’il ne veut pas se prendre les panards dans le tapis.

Afin d’éviter de paraître par trop un affreux macho, j’en resterai là dans ma critique de ce petit bouquin, au demeurant intéressant.

Encore quelques citations pour finir :

- « -La maison des hommes « correspond à l’ensemble de ces espaces ( cafés, stades, vestiaires, chambres, etc.) où nous, les mecs, entre nous, nous nous initions aux codes masculins et virils.

-

uel- Quel est ton ami intime, celui à qui tu peux tout dire de toi, raconter tes désirs, tes joies, tes peines, tes questions ? A qui confies-tu aussi bien tes rêves professionnels ou amoureux que tes pannes d’érection ? A qui montres-tu tes boutons sur la peau ? Poser la question, c’est souvent y répondre. Nous sommes étonnamment seuls. Sans véritables amis. Parfois, nous avons une amie, une confidente. Parfois une compagne remplit ce rôle… Mais nous le savons bien, nous ne pouvons pas tout lui dire. Y compris pour préserver notre couple autant que faire se peut.

- Des choses apparemment contradictoires :

Certaines femmes disent : soit un homme… égalitaire, tendre, non macho et protecteur. Sois un homme égalitaire ( ou très coopératif ) dans les tâches domestiques, non violent, doux, sensible et mâle et dominateur dans la sexualité. Sois différent des « mecs « , mais c’est à toi de prendre les initiatives.

Certains hommes disent : soit intelligente, autonome, mais belle ( soumets-toi aux codes esthétiques qui me font bander ) ! Je ne veux pas de seconde maman, mais j’aime quand tu t’occupes de moi, de mes bobos. Sois égale, mais-un peu- soumise …

dimanche 20 septembre 2009

Liège-Guillemins, la plus belle gare d'Europe


Oufti ! Ya pas à dire : elle a de la gueule not’ nouvelle gare. De la bel ouvrage !

De très nombreux liégeois étaient au rendez-vous ce vendredi 18 septembre pour l’inaugurer dignement. Beaucoup de très jeunes, ce qui est bon signe : ils apprécient leur ville ! A c’t’heure elle est grande ouverte. Déjà qu’elle avait du chien, du peps lors de son aménagement. Nous l’avons vu grandir au cours de ces 9 dernières années et je pense ici à ceux qui ne la verront jamais et qui auraient tant voulu l'admirer aussi, mais qui sont mourus …

Avec ses escaliers majestueux qui vont être témoins de tas d’évènements : des rancards, des rendez-vous, des kiss amoureux, des départs, des retrouvailles, des ruptures, des bagarres, des vols, des meurtres peut-être-sans doute ( ? ) , des déclarations d’amour,des deals de toutes sortes, des manifestations, des rires et des pleurs ( j’suis romanticos, môa, t’vois ! ) .

La galerie commerçante est au goût du jour : un peu trop chic, froide, classieuse, moderne quoi. Heureusement les bistrots et les commerces de la place et de la rue des Guillemins sont toujours bien-là …

Un vrai régal pour môa qui adore les gares, les trains, les bus … et le métro londonien. Peut-être un peu moins pour les « petites gens « , comme dit Jacques Chirac dans les guignols de l’info : était-il bien nécessaire de dépenser autant de millions d’euros pour un édifice pharaonique, stalinien ? Ils ne comprennent pas trop bien ou ils ont loupé une réplique dans l’affaire … Le projet à loupé également le rendez-vous avec les panneaux photovoltaïques, et c’est un peu dommage … Le débat est lancé ( mais pas ici ,attends-toua ! ) .

A noter l’esplanade qui surplombe l’ensemble : la vue de la Cité Ardente y est fantastique !

Bienvenue ! Welcome ! You welcome ! Wilkomme ! Onne d’jate de cafè, mî p’ti poyon !

jeudi 17 septembre 2009

Louis et Louise au pays des réveils


Nous les avions déjà vu dans leur spectacle « Crie-moi que tu m’aimes « , au théâtre de l’Etuve, le 31 décembre 2008. Aussi, Marie, - mon amie liégeoise - et môa nous nous sommes empressés de réserver nos places au théâtre de la courte échelle. Ce couple de joyeux lurons, amis sur scène mais aussi à la ville, a frappé fort une fois de plus. Le délire dans ces pétilliyants réveils. Leur imagination nous emmène aux parcs de Dysney, à Londres, à l’école, dans les séries télévisées, … et même du temps où ils étaient mômes. Ils tourbillonnent devant un public, vite conquis et nous font hurler de rires par leurs pitreries, leurs physiques même. A épingler également leur humour typiquement belge, wallon et liégeois. Et ce n’est pas rien !

S’ils passent près de chez vous, ne les manquez surtout pas !


Vous aimeriez un extrait d'un de leurs spectacles ? Y a qu'à demander :

http://www.youtube.com/watch?v=vQOuT13aExQ

mardi 15 septembre 2009

A r'vèye, m'sieur René !


Monsieur René Henoumont vient de décéder d’une crise cardiaque à l’âge de 87 ans. Un de nos meilleurs écrivains liégeois. Originaire d’Herstal, journaliste au journal la Meuse et au feu hebdo « Pourquoi pas ? « , il tenait une délicieuse chronique dans le « Soir magazine « . Il est surtout connu du grand public pour son roman-vécu « Un oiseau pour le chat « . D’autres titre encore : les enquêtes du Commissaire Fluet ( pastiche de Sieur Simenon, vous l’avez compris ), Café liégeois, la boite à tartines ) … « Au bonheur des Belges" est sur ma pile des livres à lire .

J’adore son style et toutes ces histoires bien couleur locale et ne peux que vous en recommander la lecture. Merci, René !

samedi 12 septembre 2009

Attention pour public averti : très coquinement vôtre !

Bon ! Vl'a aut' chose ! Catinus se lance dans le olé-olé à c't'heure ! Minga-tî !

Si vous avez moins de 16 ans, passez votre chemin !


La chanson de Mylène Farmer " l'amour n'est rien ", délicieusement détournée.
Y en a qui vont attraper des vapeurs !



+++ Chaud !

Le site voissa, un peu de tout rapport au sexe :


http://www.voissa.com/




Les Carnets de Théodore Monod



Théodore Monod est un personnage comme on les aime ( parfois ) : hors normes. Un passionné des déserts africains tout au moins. Chrétien, protestant, ascète, végétarien : tout un programme, dur-dur pour un seul homme, serais-je tenter de dire …. Ce livre m’a été conseillé par une collègue ès-bénévolat. J’ai été moins intéressé par ses descriptions de la vie dans le désert qui n’est pas ma tasse de thé. Mais ses réflexions pertinentes à propos du végétarisme, par exemple, ou « militante « pour le respect que nous devons à nos amis les animaux m’ont paru appréciables. Des propos que l’on pourrait trouver d’une évidence certaine – ou d’une certaine évidence – mais il faut remettre ces carnets dans le contexte de leur temps : toutes ces notes datent de 50, 70, 80 ans, et je pense que l’on peut les qualifier d’avant-gardistes, pour cette époque-là. Et pour la notre d’ailleurs car que d’évolutions devons nous encore accomplir avant d’arriver à une juste civilisation !

Quelques notes donc

- « " Dieu n’a aucune action sur le monde matériel « .

15 mars 1920

Gloups ! La phrase est d’importance et on peut alors s’interroger presque jusqu’à l’infini …

- « " Le célibat sans base religieuse est un non-sens périlleux. ( …). Je suis le premier à convenir qu’il s’agit d’un état physiologiquement anormal qui ne peut pas ne pas déclencher des troubles variés, à la fois physique et mentaux. «

29 novembre 1925

Gloups ! Encore une bonne approche môa qui ait toujours considéré que le célibat ( le non-mariage ) est une tare.

- « " Toute destinée humaine trouve devant elle deux problèmes à résoudre et dont dépend son sort éternel : la question religieuse et la question sexuelle. «

28 mai 1935

Va en tout cas pour la seconde. !

- « " Placement d’argent : tout gain est immoral qui ne correspond pas à un travail effectué ( surtout si ce gain est spéculé ).( …) L’idéal ( on en peut naturellement pas conserver son argent dans une armoire ) serait une banque ne distribuant pas d’intérêt. Ce qui me gêne, ce sont les titres. Sait-on de quelles férocités l’on se fait complice responsable, en soutenant telle société minière, ou coloniale, ou ferroviaire . "

4 août 1929


Plus le végétarisme et le respect du monde animal ici :

http://catinus.blogspot.com/2009/10/theodore-monod-et-le-vegetarisme.html

vendredi 11 septembre 2009

Liège, ville propre ! ! !




OUFTI !

YA DU BOULOT ! ! !


Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir .




Ben quoi ! C'est vrai qu'il y a du boulot. Bon d'accord, on ne tombe plus sur des seringues, des crottes de chien à chaque coin de rue et des papiers partout partout. Y a du progrès depuis les année '80 mais à certains moments, c'est vraiment le fouttoir. Dans mon quartier, par exemple, sur les escaliers de la rue des Englishs et début de la Montagne Sainte-Walburge, purée, y des côs !
Note que je devrais regarder dans mon assiette : il m'arrive encore fréquement de cracher dans la rue ou de taper mon mégot n'importe où. Peut mieux faire, le Catinus. J'va faire un effort, tiens !

10 heures à London-Town


Le problème quand on effectue une escapade à Londres ou partout ailleurs, c’est que l’on se fixe, trop souvent, un plan de visite plus que fou et … irréalisable : tout voir dans un minimum de temps. Dont acte et c’est ce qui s’est encore produit ce jour . « Tu es trop conventionnel ! « m’a balancé la Punkette. Pas mieux ! Elle s’en fiche de voir et de s’accaparer de plein de chôses. Elle préfère la quââlité à la quantité ! Et puis j’avais encore oublié qu’elle a une sainte horreur de la foule. Camden Town était un très mauvais plan : Des « made in China « , merci bramin de cô, mais y en a à Lidge, à Bruxelles, me lança l’insolente. J’avais encore oublié qu’elle n’apprécie que la classe, l’inédit, le truc qui sort des sentiers battus. J’aurais peut-être dû lui offrir le rouge manteau, plutôt vintage, à 159 livres mais je suis entré dans une période de récession et d’économie …Taqua voir ! Radin, va ! Enfin , nous avons parcouru quelques rues de la City, traversé The Tower Bridge, arpenté un quai de la Tamise, fréquenté trois pubs dont un grand rempli de vide, près de la marina Sainte Katherine, sauté dans les différentes lignes de métro ( elle apprécie ! oufti ! sauf les escalators bien raides … ). Puis seule comme l’artiste néo pop-art / pin-up / qu’elle est , Miss a visité la Tate Modern Gallery Bank d’où elle est revenue enchantée … Elle a posé devant mon appareil photo pour quelques délicieux clichés, mais cela relève du privé ( déjà qu’elle ne va pas être contente-contente de celui que je balance dans cet article, mais j’assume, na ! ).

Epuisée mais ravie, Marikô a apprécié, je crois, cet ultra-court City-Trip. M’est avis que l’on remettra le couvert ! A suivre …

samedi 5 septembre 2009

Coup de foudre pour le théâtre " Proscénium "


Mon amie liégeoise Marie et môa sommes tombés sous le charme du théâtre « Proscénium « . Oufti ! Juste ce qu’il nous faut à tout deux : grand comme un mouchoir de poche ( 50 places ) , intime, convivial, décoration minimaliste.

Nous avions déjà loupé deux représentations la saison dernière ( par manque de persévérance de ma part ). Ce samedi, en visitant « retrouvailles « , je tombe sur leur stand, prends le folder de la saison et les animateurs me proposent de tenter de remporter deux places gratuites. Bingo ! J’suis dans mes années de grâce : in the pocket. J’en informe Marikô et va pour ce soir.

Attente à l’accueil-bar où d’autres convives sont eux aussi en stand-by puis nous tombons de suite sous le charme de cette salle minuscule. Hop, nous choisissons le premier rang ( comme nous aimons tant ! ), le nez sur la scène.

La pièce « Hypothèque «, de type vaudeville ( mais pas du ha-ha-ha ! ) est très plaisante et remarquablement interprétée par une actrice et trois comédiens.

Cinq pièces pour la saison et je vous fiche mon billet que nous les verrons toutes ( à suivre donc …) .

Tout sur le théâtre « Proscénium « ici :

http://www.proscenium.be/accueil.html