" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 30 avril 2011

Liège, Jacques Lizène, artiste polymorphe, ou le petit Lizène illustré























Drapeau belgo-belge, crée par l'artiste







Jacques Lizène est un artiste liégeois. Il vit et travaille à Liège. S'autoproclamant petit Maître liégeois de la seconde moitié du xxe siècle, voire artiste de la médiocrité, il ne cesse de produire des œuvres branlantes, inintéressantes, vaguement humoristiques, généralement stupides mais toujours ancrées dans une critique radicale du système artistique. ( source Wikipédia )

* Intro : http://www.youtube.com/watch?v=VUbTN7nGL_k&feature=related

* Alcool ? :http://www.youtube.com/watch?v=1Qcl3CxVFK8&NR=1

* Soyons sérieux ... : http://www.youtube.com/watch?v=fS9Ji9Cdetc&NR=1

* Qu’est ce que l’art : http://www.youtube.com/watch?v=vknnJLNKr_w&feature=autoplay&list=UL3-hTs6gFL1U&index=19&playnext=1

* sculpture génétique :

http://www.youtube.com/watch?v=rNd8wpvUivI&feature=mfu_in_order&list=UL

* philo : http://www.youtube.com/watch?v=E4WlwmoNMns&feature=mfu_in_order&list=UL

* tentatives : http://www.youtube.com/watch?v=Xe9uuPjF-NQ

vendredi 29 avril 2011

La Cité Radieuse de Liège

























Je n’aurais jamais cru un seul instant retrouver sur le Net ces scénettes des émissions diffusées au début des années ‘ 80 sur les ondes de la Rtbf. Et ben si valet, mi p’tit fî ! Oufti, qu’énne affaire tî châle ! C’est un vrai plaisir qui est resté, pour ma part en tout cas, intact, et je tenais à le partager avec vous.

Pour info donc :

La cité radieuse est l’adaptation pour la scène d’un feuilleton RTBF diffusé il y a quelques années dans le magazine Radio Titanic. Il y eut une soixantaine d’épisodes en deux ans avant qu’on ne songe à en faire un spectacle pour le théâtre, avec les mêmes personnages. Succès fou à Liège, présentation en Avignon, tournées…

C’est donc un spectacle qui nous vient de Liège, co-production du Théâtre de la Place et de la RTBF-Liège, spectacle né et mûri dans un contexte et dans un esprit scientifiquement liégeois, comédiens issus pour la plupart du Conservatoire de Liège et formant le noyau du théâtre expérimental du Groupov.

Une coproduction Théâtre de la Place – RTBF Liège

* La présentation . « Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on est bien content de penser ce qu’on pense ! «

http://www.youtube.com/watch?v=RIwH98wsJWk

* « Oh lui, il ne fait pas à l’avoir hors de devant son t.v. ! «

http://www.youtube.com/watch?v=jnENGtZ4OHU

* « Ca fait que j’me suis r’mangé mon bouillion ! «

http://www.youtube.com/watch?v=SUNGIoqB4F8

* « Ce n’est pas un poil qu’il a dans la main Jean-Philippe, c’est une brosse ! «

http://www.youtube.com/watch?v=X9VDE4HI2xU

* « Je n’étais pas bien dans mon assiette ! «

http://www.youtube.com/watch?v=-N1hB8VtMrE

* « Ca y est : je fais encore une grossesse nerveuse ! «

http://www.youtube.com/watch?v=w1j6GgA2Q3c

* « T’as déjà roulé en Jaguar, toi Cathy ? … Non hein ! «

http://www.youtube.com/watch?v=ZSOqZbFZqQQ

* « Dans ce pays, il y en a qui viennent toujours foutre la merde dans la pagaille ! «

http://www.youtube.com/watch?v=LqVBK8kWrs4

* « Pour lui, c’est dimanche tric-balle tous les jours ! «

http://www.youtube.com/watch?v=xcHHWDbc6Ao

* « Venez voir Mario-Mal-Poli au pays des Merveilles ! «

http://www.youtube.com/watch?v=XVnlWdV3GkE

* Nous avons quand même eu la chance d’être nés ! «

http://www.youtube.com/watch?v=Z2nD2sN8tak

jeudi 28 avril 2011

Georges Simenon : " Le Témoignage de l'Enfant de Choeur





















Une des 168 nouvelles de Georges. Un enfant de chœur, Justin, vient faire une déclaration à la police. Il affirme avoir vu un homme avec un couteau dans le ventre, étendu dans la rue et puis, au même moment, avoir surpris un homme qui s’enfuyait en courant. Le hic, c’est qu’on ne retrouve aucune trace de cet homme blessé – ou mort -. Le commissaire Maigret enquête mais , lors de ses investigations matutinales, il se chope un méchant rhume et le voilà alité. Heureusement que madame Maigret est là pour l’assister mais aussi l’empêcher de fumer ses pipes. Fichtre !

Nao-Cola Yamazaki : " Ne riez pas de mon histoire d'amour "





















Yuri, 39 ans, est la professeur de dessin de Isogai, 19 ans. Elle lui propose de faire son portrait. Ainsi va naître ce que l’on peut appeler un peu plus qu’une amitié.

L’auteur de ce court roman est une femme et le narrateur est un homme. Cette histoire est excessivement fraîche, aussi délicieuse, aussi surprenante qu’un sushi-set dans un bon restaurant japonais inconnu.

Extraits :

- Les filles ne seront jamais votre soutien. Elles changent d’humeur sans cesse. Elles disent des choses qu’elles ne pensent pas. Et après ça, elles veulent être « comprises ».

- Dès que j’entendais « Moi, je «, ça me tapait sur les nerfs. Je me demandais bien comment on pouvait passer tout son temps à s’interroger sur ce qu’il y a en soi et sur ce qu’on a envie de faire.

- Ses épaules rondes. Si j’allais de l’épaule droite à l’épaule gauche pour mesurer l’écart en feignant de marcher avec deux doigts, je n’avais que deux pas à faire.

- L’idée d’avoir plaqué une fille aussi sympathique me fit éprouver quelque chose qui ressemblait à des regrets, mais enfin, me suis-je dis, c’était la vie.

mercredi 27 avril 2011

Yasmina Khadra : " Les Hirondelles de Kaboul "






















Les Talibans règnent sur l’Afghanistan. « Bientôt, il n’y aura plus qu’un langue sur terre, qu’une loi, qu’un seul ordre : ceci ! s’écrie-t-il en brandissant un Coran ». Un texte, une loi, un sacré qui dirige tout, qui engloutit tout, qui dévore tout. Si l’homme à côté ou en face à plat ventre n’est rien que dire alors de la femme ? On connaît via les médias les non-visages de ces « ombres « , ces « hirondelles « . Dans ce livre, vous pourrez-même assister à une lapidation d’un impie, d’un impure. Ou encore, sous la trique et les fouets des sbires talibans, vous serez sommé d’écouter les interminables prêches des mollahs. Vous suivrez à la trace quelques personnages, entièrement laminés, fantomatiques qui tentent de survivre dans cet enfer sur terre qui n’a pas de fin, semble t-il.

Romancé, soit, mais cela sent le vécu à chaque page. ( Assez ) terrifiant !

En bonus, de la littérature, de la poésie. Extraits :

- ( … ) et le hirondelles effarouchées se dispersèrent dans le ballets des missiles.

- A Kaboul , les joies ayant été changées en péchés capitaux, il devient inutile de chercher auprès d’une tierce personne un quelconque réconfort.

- j’ai marché dans les rues pour semer mon ombre

- Nous étions en plein été, et la fournaise, cette année-là, poussaient les corbeaux au suicide. On les voyait dégringoler comme des enclumes, les ailes collées au flanc et le bec en avant. Sur le Saint Livre, c’est la vérité. On entendait péter les poux dans nos linges étendus sur les roches surchauffées.

- Pourquoi faut-il retourner chaque mot pour voir ce qu’il y a dessous ?

- Le ricochet d’un rayon de lune éclaire son faciès racorni

- Nous avons tous été tués. Il ya si longtemps que nous l’avons oublié.

lundi 25 avril 2011

Georges Simenon : " La Piste du Hollandais "




















Sept nouvelles qui datent de 1963 de qualité et de goût différents. Où il est question de bijoux, de recherche de paternité, d’attentat « terroriste » durant la guerre ( la seconde ). Un récit teinté par les souvenirs d’enfance de l’auteur et une ado, Annette, qui veut se farcir Maurice, avocat de son état.

Des curiosités, certes, mais pas d’un premier intérêt …

dimanche 24 avril 2011

Liège en vidéos






Cliquez pour agrandir !









Puisque les outils sont disponibles, à portée de mains, pourquoi ne pas présenter la bonne ville de Liège grâce à des vidéos. Une excellente manière d’aborder la Cité Ardente, de la célébrer, de lui rendre l’hommage qu’il lui revient.
Merci au site Liège Urbain http://liege-urbain.skynetblogs.be/
*** Que diriez-vous d’une visite comme si vous étiez un toutou Japonais :
*** Prouesse en compagnie de Fred Crosset et de ses deux roues motorisées :
*** Accrochez-vous où vous pouvez ! A fond de balle en bécane, yo !, descente sur Lîdge. Oufti !
*** Que diriez-vous d’un petit concert de carillons. Aux claviers, Fabrice Renard :
*** Une petite bièstreye adorable : « J’ai la dalle ! « :
*** Notre dernier bijou en date :
*** Un autre de bijou, le grand Curtius :
*** Lîdge en teuf-teuf :
*** Promenade :
*** Les coteaux de la citadelle :
*** Le tram à Lidge en 2017 :
*** Cartes postales de 1900 :

*** La première partie du film de Georges YU " Les rues de Liège " en 1956

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HjdbKZo_FZs#!
*** Père Prosper, Frère Alfred et compagnie :
http://www.youtube.com/watch?v=g-EDdhraqeE



Le cordonnier liègeois, trop bon :

Nos’ cathédrale Saint-Lambert, reconstitution virtuelle :

Une ode à Liège :

Expo 1939 :

Ballade liégeoise :

http://vimeo.com/61545052

Anciennes photos de Liège :





https://www.facebook.com/pages/Li%C3%A8ge-en-photos/109313969185985?sk=photos_albums

Henri Pousseur : " Trois visages de Liège "

http://www.youtube.com/watch?v=7z1tbDQ2JoE

Liège dans les années '70, trente minutes de films muets, thèmes : la Batte et le 15 août en Outremeuse :

http://www.dailymotion.com/video/xyrtxv_liege-annees-70_webcam#.UaZ5r0D0GCk

Des angles de vue de Liège qui sortent de l'ordinaire :

http://gigapan.com/gigapans/132847

Aux Olivettes en 1982 :

https://www.facebook.com/photo.php?v=10201212804032976

Les chanteurs de rue en 1983 à Liège :

http://www.youtube.com/watch?v=5oBTfSEkru0

Droixhe en 1975 :

http://www.sonuma.be/archive/droixhe-en-1975

Vues aérienne de Liège et de Huy :

http://users.skynet.be/para.nounours/Nouvelles/2010-07-07%20-%20Berneau%20-%20Huy%20-%20Waremme.htm


" Magna vox " fut l'hymne national liégeois pendant neuf siècles :



Toute une rafale :

https://www.youtube.com/user/TheWEBAU/videos

Le Valeureux Liégeois ( en août 2014)

https://www.facebook.com/photo.php?v=10204590831796899&set=vb.1417435127&type=3

Liège la populaire : des années '50, en 1982; avec Ttine, Prosper, Alfred et compagnie  56 minutes

http://www.dailymotion.com/video/x15f24q_liege-la-populaire_people

Tf1 au restaurant Tchantchès et Nanesse en Outremeuse :

http://www.taverne-tchantches.be/jwplayer/tf1.cfm

Toute l'émission de télétourisme de Guy Lemaire de ce 8 novembre 14 était consacrée à Liège :




L'achèvement des travaux sur les quais de la rive gauche en 2015

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=http%3A%2F%2Fwww.dailymotion.com%2Fvideo%2Fx2k4lo8_fin-des-travaux-d-amenagement-de-la-rive-gauche-de-la-meuse_news


Le film de Georges Yu : balade en deux temps :



- Liège la populaire avec Prosper, Alfred, Malchaire,les Olivettes, etc :


- incroyable vidéo sur Liège
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20140603_00485826

- Liège se transforme :


samedi 23 avril 2011

Ovnis , le retour !





















Les Ovnis ( objets volants non-identifiés ) avaient déjà défrayé la chronique en Belgique il y a une vingtaine d’années. Une nouvelle vague semble se développer ces derniers mois un peu partout dans le monde. Fakes, grosses blagues ou approches de réalités ? A vous de juger mais juste pour le fun voici quelques suggestions dans ce dossier cosmique.

*** Un docteur de la Nasa accorde une interview dans une radio de proximité semble t-il. Surprenant tout comme les images , Wow ! :

http://www.youtube.com/watch?v=u_y5wO3SVqw&feature=related

*** Au-dessus de Jérusalem le 28 janvier 2011 :

http://www.youtube.com/watch?v=TSc2AE2m3jM

*** Le 15 janvier n’est pas spécialement le temps des étoiles filantes et pourtant regardez le ciel de New York en 2009 :

http://www.dailymotion.com/video/x81j05_ovni-15-janvier-2009-new-york-solei_tech

*** Un petit voyage ( clin d’œil ? ) avec Google Earth :

http://www.youtube.com/watch?v=tWcIiLFIug0&feature=related

*** Vu de l’espace … Qu’est-ce ? :

http://www.youtube.com/watch?v=w7IzXHsym7k&feature=fvwrel

*** Toujours dans l'espace du côté de Discovery :

http://www.youtube.com/watch?v=l_zMaSPPdpQ&feature=fvwrel

*** Migs et Ovnis :

http://www.youtube.com/watch?v=_MZ32g047gA

*** Photos de 1870 à 1966 :

http://www.youtube.com/watch?v=U2Qee4Cn9Tg

*** Ovnis dans l'art :

http://www.dailymotion.com/video/x9xhyk_apparition-ovni-depuis-l-antiquite_tech

*** Début des années '90, vague d' ovnis au dessus de la Belgique :

http://www.youtube.com/watch?v=Wj_aF6LUIL8

*** Des " choses " étranges dans le ciel, lors de ces derniers mois, dont des spiralées :

http://www.mystere-tv.com/quelques-observations-recentes-sur-les-ovnis-v650.html


( article en construction )

mercredi 20 avril 2011

Junichirô Tanizaki : " Journal d'un Vieux Fou "





















La vie d’un vieux pépère de 76 ans qui, jadis, pouvait ingurgiter deux litres de saké mais qui maintenant se contente de deux ou trois coupelles, à l’occasion.
Il est de santé très fragile, le Papy, et surtout il avale un nombre impressionnant de pilules et d’injections dont certaines viennent d’Allemagne. Il est suivi par une infirmière, une servante, moins par sa femme, encore moins encore par ses deux filles, son fils ; mais nettement beaucoup- beaucoup plus par sa belle-fille dont il s’est pris d’une affection démesurée ( on le dit un peu fou ).

Où il est question d’une bague œil-de-chat, d’un estampage de pied, d’une tombe sous un bouddha, d’un cadeau de trois millions de yens, d’un professeur nommé Fukushima ( sic ! ). Et comme le disait le feu Général de Gaule : « La vieillesse est un long naufrage « .

Extraits :

- Je sais pertinemment bien que je ne suis qu’un vieillard répugnant et couvert de rides. La nuit, avant d’aller me coucher, lorsque je me regarde sans dentier dans un miroir, je me trouve une drôle de figure. Mes mâchoires ne comptent plus une seule dent à moi, ni en haut, ni en bas. D’ailleurs je n’ai même plus de gencives. Quand je ferme ma bouche, mes lèvres collées forment une ligne mince sur laquelle mon nez pend quasi jusqu’au menton. (… ). Pas un être humain, pas même un singe, ne voudrait une figure aussi hideuse. Evidemment je ne suis pas stupide au point de vouloir être aimé des femmes dans de telles conditions.

- Etant né durant l’ère Meiji, je suis moi-même petit, faisant à peine cinq pieds deux pouces, tandis que Satsuko a un pouce et trois dixièmes de plus que moi, soit 1m61 et 5mm.

- Le maquillage était également fort différent autrefois, plus simple aussi. Les femmes mariées, en général toutes celles qui avaient plus de dix-sept ans, dix-huit ans, avaient les sourcils rasés et les dents teintes en noir. Cette coutume tomba progressivement en désuétude à partir du milieu de Méiji, mais elle subsistait encore dans ma petite enfance. Je me souviens encore de l’odeur singulière de la pâte employée pour se noircir les dents. ( …) Satsuko, elle, a une permanente, des boucles d’oreilles, elle se peint les lèvres en corail pink ( … ) , se met du crayon à sourcils, du fard à paupières, se colle des faux cils ( …).

- Est-ce que ce professeur Fukushima est digne de confiance ? Oui, bien sûr, il n’y a aucun doute à avoir, puisqu’il travaille au service d’orthopédie de l’hôpital P.Q. dont vous connaissez la réputation.

mardi 19 avril 2011

vendredi 15 avril 2011

La Fondation Paul Delvaux






L'entrée du musée par P.Herbosch

















Paul Delvaux













" Le Veilleur II " , 1961













" La Plage de St-Idesbald ", 1948










" la Cuisine " , 1932
















Mon amie Marie ( alias Gri-Gri, alias Milou ) et môa , nous avons été visiter la Fondation Paul Delvaux sise à Saint-Idesbald ( Koksijde ). Ce musée entièrement donc consacré au célèbre peintre surréaliste est idéalement situé dans une villa du littoral belge où a habité l’artiste durant de très nombreuses années. Il a été aménagé de façon remarquable et rien que ce cadre idyllique vaut le détour. Vous pourrez y retrouver le parcours de Paul Delvaux ainsi qu’une grande partie de son œuvre au rythme des étapes importantes de sa vie. Il s’y dégage, en ce lieu, une atmosphère absolument féérique, onirique à souhait … Un tout grand rendez-vous !

Plus d’informations ici :

http://www.delvauxmuseum.com/

Si vous vous y rendez par le train, comptez une bonne heure de tram à partir de la gare d’Oostende et une vingtaine de minutes à partir de la gare de La Panne. Arrêt, Saint-Idesbald ( Koksijde ), c'est bien fleché

Courte visite dans le musée :

http://www.youtube.com/watch?v=2pqqRvCSp5w

Un autre article ici :

http://catinus.blogspot.com/2010/12/paul-delvaux-raconte-par-p-ghene-et_1960.html


Un diaporama :

http://www.bollywoodtag.com/watch/45117/

mercredi 13 avril 2011

P.G. Wodehouse : " Ca va, Jeeves ? "






















Qui de Bertran Wooster, alias Beertie ou de son valet de chambre, Jeeves, trouvera le meilleur bon plan du moment afin de venir en aide à des êtres infortunés de la société anglaise ? A noter que s’il s’agit d’entourloupettes liées à des cœurs brisés, c’est encore plus mieux. Dans le domaine qui nous intéresse donc tout au long de ce récit abracadabrantesque, il faut bien admettre que Jeeves l’emporte haut la main sur son maître. La question qui est sempiternellement de mise ici est : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué …

Des personnages hauts en couleurs parsèment ce récit plus que farfelu , comme Gussie Fink-Nottle spécialiste émérite dans tout ce que vous voudriez savoir à propos des tritons, la douce romance qui tourne à l’orage entre Angela et Tuppy Glosser, la déstabilisante Miss Bassett, la tante Dalhia Travers qui traite de tous les petits noms d’oiseaux possibles, son sien neveu, le narrateur, ci-devant susnommé : Sir Beertie.

Si vous n’avez pas peur que votre cerveau soit – temporairement - un tantinet perturbé, voici une lecture recommandable.

Extraits :

- Certaines filles, comme vous le savez, produisent un effet bizarre. On a l’impression qu’elles vous ôtent tous vos moyens. Il y a dans leur personnalité quelque chose qui vous paralyse les cordes vocales et réduit le contenu de votre cerveau à une salade de chou-fleur.

- Lorsqu’une fille vous demande à brûle-pourpoint si vous n’avez pas l’impression parfois que les étoiles sont des « colliers de pâquerettes du Bon Dieu « , et bien ! vous commencez à vous méfier.

- Trop souvent, quand un garçon de vos amis projette d’épouser une fille que vous connaissez, vous froncez le sourcil, vous vous mordez la lèvre inférieure d’un air dubitatif et vous vous dites que l’un ou l’autre devraient être avertis pendant qu’il en est encore temps.

- Elle me regardait avec une pitié attendrie, comme si j’avais été un escargot qu’elle eût écrasé par mégarde.

mardi 12 avril 2011

Georges Simenon : " Ceux du Grand Café "






















Une des nombreuses nouvelles de notre ami Georges. Le commissaire Maigret a pris sa retraite, à Meung-Sur-Loire, avec son épouse qui passe la plus grande partie de son temps à la cuisine. Jules, lui, va parfois faire une partie de cartes avec ses nouveaux amis du Grand Café. Et ce n’est pas parce que Maigret n’est plus dans l’active qu’il n’y a plus de meurtre pour autant… Une fois n’est pas coutume, notre policier préféré ne se mêlera pas de l’enquête ( il connaît déjà le coupable dès le premier coup d’œil, - l’eusses-tu cru ? - ). Où l’on apprend que l’être humain se met dans des états pas possibles, faute de point de comparaison. Et en bonus, on apprend également que notre commissaire n’est pas toujours de bonne humeur ni très tendre avec sa moitié. Dont acte !

mardi 5 avril 2011

Georges Simenon : " Strip-Tease "




















Encore un roman tout à fait particulier qui date de 1957. Un milieu spécial, un monde singulier qui titille avec force les imaginations … Simenon nous décrit la vie mouvementée, épicée de cette boite de strip-tease, sis à Cannes. « On a vraiment l’impression d’y vivre en famille, d’y aimer, d’y haïr, de s’y jalouser en famille « . Il y a Léon, le patron, son épouse Florence ( 39 ans ) ; Célita, « La Rouquine « ( 32 ans ) ; Natacha, « La Grande Brinque « la plus intelligente ; Marie-Lou, « La Grosse « , bête comme une vache ; Emile, le jeune homme naïf ; Maud, 19 ans, Ketty, la plus ancienne, etc. Faites connaissance et voyez comme elles vivent, elles et leurs clients. Et comme c’est un Simenon, l’une d’entre elles sortira un révolver de son sac.

Chaude ambiance garantie !

lundi 4 avril 2011

Les vieux, us, moeurs et coutumes





























Comme dans quelques semaines je vais passer de tranche d’âge, je me grouille d’ouvrir cet article qui a pour seul et unique but de se moquer des vieux. Car à partir de juin, c’en sera fini, je ferai partie à mon tour des papys, des 3 x20, des sons et lumières, des doryphores, des vieux schnocks, etc . Misère ! Note que je m’en contrefiche, alors …

Passons à la rigolade ! Mais on n’y fait pas dans la dentelle …

- Les vieux font tout et n’importe quoi. Même des conneries :

http://www.youtube.com/watch?v=2MTDlooBu7I

- Attention ! Complot des vieux :

http://www.dailymotion.com/video/x9prh6_grolandsat-les-vieux_fun

- A côté des p’tites frappes, maintenant ya des vieilles frappes :

http://www.youtube.com/watch?v=PmanpvCpzWo

- Et pis, les vieux, ils racontent n’importe quoi :

http://www.dailymotion.com/video/xa6pcp_grolandles-vieux-ont-leur-fait-dire_fun

- les vieux, ils sont vite contents :

http://www.indavideo.hu/video/Groland_-_Pourquoi_les_vieux_sont_contents

- les pulsions des vieux :

http://www.dailymotion.com/video/x4zxw7_les-vieux_fun

- les vieux, ils restent bien branchés sur le sexe :

http://www.youtube.com/watch?v=AbaucrVID-k

Henry de Montherlant : " Moustique "





















A mi chemin entre fiction et réalité, Henri de Montherlant a écrit ce livre en 1929 et il ne sera publié que de façon posthume. Un vrai roman picaresque, nous dit Pierre Sipriot, la vie d’aventure d’un homme et d’un adolescent entre qui il n’y eut sans doute pas d’histoires sexuelles.

Un écrivain engage donc un adolescent de 14 ans qui sera son servant sur les routes d’Italie, d’Espagne et d’Algérie. Un gosse de Marseille, enfant naturel oscillant entre le français, l’espagnol et l’arabe. L’écrivain se défend de toute accusation déplacée « sans moi, on l’envoyait en prison ( car Moustique s’était fait pincé pour vols ), et ensuite dans une maison de correction jusqu'à sa majorité « . Son vrai nom à Moustique, « c’est Albert, mais on l’appelle Vincent… et il a encore un autre nom. On l’appelle donc Moustique, tellement qu’il est embêtant. Pareil à un moustique «

Dans un avertissement, Montherlant indique : « En 1929, j’écrivis Moustique, roman dont l’action se passe dans le peuple : on y voit comment meurent les gens qui n’ont pas de quoi s’acheter des fortifiants. ».

Et toujours du critique Pierre Sipriot : « La vie devant soi d’Emile Ajar-Romain Gary a passionné des milliers de lecteurs. Moustique mérite le même sort ( … ) Cinq ans avant Le Voyage au bout de la Nuit de Céline, il avait su donner une forme pleine, intelligente, résolue au langage des plus pauvres . «

A noter que le premier chapitre est consacré à la description d’une aventure en chemin de fer dont l’auteur se révèle être un expert en ce qui concerne les approches abruptes de la gente féminine mais qui n’a absolument – sauf erreur – rien à voir avec notre Moustique.

Un livre délicieux et si injustement méconnu.

Extraits :

- Pourtant, il me rendait des services. Sa mémoire et son sens de l’orientation – deux qualités qui me font amèrement défaut – m’étaient utiles. Très vite, il voyait tout, savait tout, exécutait tout et se servait de Madrid mieux que moi.

- Moustique : quand je voyais des anglais, je leur disais : « Biontifoulladicomzitoni « Vous comprenez ?

Moi : ma foi non.

Moustique : alors vous savez pas l’anglais. Vous m’avez dit que vous saviez ! Ca veut dire : « Je connais des belles dames. Venez avec moi ! ( Beautiful ladies ! Come with me )

- J’aime son accent et je réalise combien il me manquerait, combien Paris me serait plus intenable encore si je ne l’avais pas ( … ) Il fait beau, je le laisse libre et je sors moi-même. « Monsieur M., je ferai le travail cet après-midi. Laissez-moi aller prendre le soleil « (… ) « Je ne peux pas travailler aujourd’hui, je suis amoureux. « Je lui donnais congé ces jours-là. Peut-on demander du travail à quelqu’un qui est amoureux ?

vendredi 1 avril 2011

Une vue de Liège par Marie Guillaune




Cliquez sur la photo pour l'agrandir











Liège, décembre 2010.

Marie Guillaume, plasticienne, Liège .