" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 30 mars 2015

jeudi 26 mars 2015

" Les Echos de Bernardfagne" - janvier-mars 2015



Que sont «  Les Echos de Bernardfagne « ? Tout simplement, le bulletin trimestriel des anciens du collège Saint-Roch à Ferrières où j’ai trainé mes savates durant huit années ( je m’y amusais tellement que j’ai joué les prolongations… ( j’rigole, lol !)). 
L’année dernière, j’avais pondu sur mon blog un article intitulé «  Ma vie à Saint-Roch dans les années ’60 «. Quelle ne fut pas ma surprise de constater, pas plus tard que tout à l’heure, que,  Mathieu Bonten et l’équipe rédactionnelle des «  Echos » avaient retenu les premières lignes de ces « mémoires «.
Si le cœur vous en dit, vous pouvez les trouver en pages 20 et 21.


Quénne affaire à … Saint-Roch !

C'est par ici :




mardi 24 mars 2015

Georges Simenon : " L'homme à la cigarette "




J.K.Charles ( Jerôme Kvapil Charles) célibataire, de nationalité française, 33 ans est un sacré personnage. C’est une sorte de caméléon, capable de s’adapter à tous les milieux sociaux, des gargotes aux grands hôtels, de très petites gens aux grands de ce monde. Il possède de nombreuses qualités tant intellectuelles que manuelles.
Un milliardaire se fait assassiner dans un hôtel. Tous les soupçons se posent sur un matelot, P’tit Louis. Mais ce J.K. Charles, «  l’homme à la cigarette », n’est- il pas impliqué dans ce meurtre ? Et quel en est le mobile ? Vous le saurez en lisant ce roman populaire, signé «  Sim ». Georges Simenon l’a publié en 1931.

Ce lit bien agréablement.



Extraits :


-  J.K. Charles n’était après tout qu’un homme, autrement dit un être possédant fatalement un certain nombre de  ces points faibles.

-  Boucheron était un solitaire. Les vérités crues que lui révélait son métier n’avaient pas tué en lui l’admiration pour la femme. C’était un timide, par surcroît et, comme tous les timides, il avait un grand fond de tendresse disponible.

-  Oh ! Ce n’est pas par modestie ! Je ne suis pas modeste pour deux sous … La modestie c’est une qualité qu’achètent à bon compte ceux qui ne peuvent pas en avoir d’autres.

-  Il y peu d’êtres qui rendent un son net !


-  Chacun naît avec une qualité dominante.

dimanche 22 mars 2015

Une merveilleuse promenade dans les rues de Liège en compagnie d' Aline Boland et de Claire Ancion


                                   Aline Boland, la doyenne de guides de Lîdge
                               devant l'illustrissime avion de la Place St-Lambert

Sur les traces d’un trésor presque perdu : dialogue en français et en wallon. Rires, chansons et émotions furent au rendez-vous, en ce dimanche 22 mars 2015, lors de cette visite du centre historique en wallon liégeois en compagnie de Aline Boland, citoyenne d’honneur de la ville de liège, en duo avec sa fille, Claire Ancion. Balade exceptionnelle organisée par l’Office du tourisme de notre bonne cité.


                                                Aline et Georges


                                      ... mère et fille ...


                                                                          Vinéz Marèye !



                                                                          La rue du Carré





                                                                       Sint Antône





Sainte Marèye









samedi 21 mars 2015

Agnès Dumont : " Le gardien d'Ansembourg "




Rémy Lemaire, un Liégeois, célibataire, 35 ans, 1m80, vivait depuis quelques temps au Vietnam. Mais sa grand-mère Hortense, qui habite sur les hauteurs du quartier Sainte-Marguerite, rue des Moulins, est en mauvaise santé et il décide de rentrer à Liège car elle est sa seule parente et il l’adore. Rémy a trouvé une place de gardien au Musée d’Ansembourg, - ce splendide bâtiment en Feronstrée ! - . Il y fait la connaissance de Cindy, sa jeune collègue de travail. D’autres personnes vont jouer un grand rôle dans cette histoire comme sa voisine Fabienne et sa fille Laura, 15 ans. Le hic, c’est que Rémy est à l’origine d’un effroyable accident (que nous découvrons raconté dans les toutes premières pages).
L’histoire se déroule donc à Liège, au musée d’Ansembourg, dans le quartier Sainte-Marguerite, à St-Gilles, à Ste-Walburge, … et aux Guillemins en plein milieu du Mundial du football lors de la rencontre Belgique-Russie, le 22 juin 2014.

On connaissait déjà Agnès Dumont via ses remarquables nouvelles ( «  Mola-mola » - « Demain, je franchis la frontière » - «  J’ai fait mieux depuis »). La voici dans un (sauf erreur !) premier roman très réussi, et , qui en plus,  est une commande des Editions Luc Pire pour sa collection «  Romans de gare » . Prix recommandé : 10 euros.

Quel talent ! car se mettre aussi bien dans la peau d’un mec pour une écrivaine n’est pas si courant que cela… Chapeau !
Un régal !



Extraits :


-  Sa promenade matinale, sous le crachin, l’avait raffermi. Des employés communaux nettoyaient les avaloirs et l’air de la ville s’était posé sur son visage, comme une main fraîche. Le faubourg Sainte-Marguerite, où se trouvait la maison de sa grand-mère, offrait le mérite de l’authenticité. Les gens qui vivaient là avaient renoncé à paraître autre choses que ce qu’ils étaient, des immigrés pour la plupart. Il n’en connait plus aucun mais se sentait en communion avec eux, ils avaient triqué, lui aussi, ils arrivaient de loin, lui en revenait, c’était presque pareil.

-  Il en rajoutait, pour le plaisir, de jouer les touristes en transit, qu’on lui explique avec l’accent d’ici ces quartiers où il avait grandi, des coins aux noms sanctifiés : Saint-Gilles, Sainte-Marguerite ou Saint-Séverin, il les récitait parfois quand il était là-bas, une litanie qui lui faisait monter les larmes aux yeux, qui l’aurait cru ?

-  L’ennui avec les mitraillettes (*), c’est qu’on s’en mettait partout. Vous mordiez d’un côté et hop, les frites en profitaient pour se carapater à l’autre bout, quand ce n’était pas la sauce qui jaillissait sur les côtés. Impossible d’esquisser la moindre conversation avec une arme pareille entre les doigts, qui requérait une attention de plus soutenue si on voulait épargner son tee-shirt.
    
Note (*)  La mitraillette est une préparation culinaire belge populaire, très répandue dans les friteries et les snacks, constituée d'une demi-baguette contenant une viande cuite, servie chaude (ou parfois froide), des frites et de la sauce.

-   Entre boire un coup, j’ai de la Westmalle triple au frigo. Les bières catholiques, il n’y a rien de mieux pour retaper le moral, tu peux me croire.

- Tutoie-moi donc. J’ai l’impression d’avoir mille ans quand tu me vouvoies comme ça.







                           Le quartier Sainte-Marguerite, samedi 21 mars 2015, 19h33



                                    une " mitraillette "



                                     Agnès Dumont

vendredi 20 mars 2015

Georges Simenon : " La boule noire "



Walter Higgins est gérant d’un supermarket à Williamson ( Connecticut, Usa). Sa femme Nora lui a donné quatre enfants, deux filles deux garçons, et encore un qui est à naître. Il aurait tant voulu faire partie du Country Club où se retrouvent les gens bien de la petite ville mais quelqu’un a voté contre lui. Cette personne a introduit une boule noire dans le sac qui sert au vote. Il faut que ce sac ne comporte que des boules blanches pour que le candidat soit accepté au sein de la société. Un jour, sa fille aînée lui apprendra qui a voté contre lui et Higgins en tombera à la renverse… Pour l’heure, il doit s’occuper de sa mère, cleptomane et alcoolique.

Une fois de plus, c’est plus la description minutieuse des personnages que l’histoire proprement dite qui compte dans cet excellent roman «  dur » de Simenon.


Extraits :


-  Il lui sembla que ce serait un soulagement, un repos, de laisser ses idées se brouiller jusqu’à ne plus considérer le monde que comme dans un rêve. Etait-ce cela que les gens cherchaient dans l’alcool ?


-  Il lui revenait un souvenir d’enfance. Il arrivait, lorsqu’ils étaient un groupe de gamins et de filles à jouer, qu’un plus petit, ou un moins habile, se mêle à eux, et alors ils se soufflaient à l’oreille : « - Il compte pour du poivre et du sel. » Cela signifiait que le nouveau venu pouvait courir avec les autres, s’imaginer qu’il participait à leur jeu, mais que ses faits et gestes n’avaient pas d’importance. Il comptait pour du poivre et du sel. On l’ignorait. Et lui, qui ne savait pas, s’évertuait à jouer dans la partie un rôle, qui, d’avance, avait été déclaré nul.

jeudi 19 mars 2015

Gouvy et Vielsalm en 1966




                                        Adieu, les tchouf-tchou  !



Quelques prix en 1966
   * Le journal «  L’Avenir du Luxembourg »  : 3 frs
   * Le paquet de  20 cigarillos Lafayette : 17 frs
   * Une Renault R 4 : 44.900 frs
   * Mini transistor Philips : 995 frs
   * Convecteur à charbon Nestor Martin à partir de 8.450 francs
   * Cyclomoteur Solex à parir de 4.995 francs
   * Téléviseur Siera écran géant de 65 cm à 19.250 francs
   * Machine à laver automatique Hoover : 11.990 francs
   * Enregistreur Philips EL 3350 : 6.500 francs

Au Cinéma «  Lido »  de Vielsalm
«  Peter Pan »
«  Marry Popins »
«  Le tonnerre de Dieu »
«  Quoi de neuf, Pussycat ? »
«  Le plus grand cirque du monde »
( remarque : aucune programmation n’est annoncée dans le journal en ce qui concerne le ciné «  Chez Nous »  à Gouvy)

- Samedi 1 er, dimanche 2 et lundi 3 janvier 1966
Triste Saint-Sylvestre
Un tragique accident a jeté la consternation à Gouvy, le soir du réveillon. Une jeune fille est happée par une voiture et tuée sur le coup. (…) Vers 18h50, Melle Hélène Margraff, 17 ans, de Ourthe-Beho, fut happée par une voiture qui venait de Ourthe. (…)L’automobiliste se porta immédiatement à son secours. Le Dr Schaus, mandé d’urgence, ne put que constater le décès et M. le curé de Gouvy administra les derniers sacrements.



-  Mercredi 12 janvier 1966
Allez Gouvy !
La première victoire at home de Gouvy. Gouvy-Odeigne 6-1





-  Vendredi 21 janvier 1966
Des prix canons !
Soldes chocs aux Meubles Parmentier

- Lundi 31 janvier 1966
Recensement
Vielsalm. La population qui comptait 3.668 habitants au 31 décembre 1964 a diminué de trois unités au 31 décembre 1965. Au conseil communal, on voudrait acquérir les Doyards. Il s’agit de vastes étendues de 15 à 20 hectares (…)

- Mercredi 9 février 1966
Bon voyage quand même, docteur Robert !
Lundi la voiture du Dr Robert de Gouvy a été accidentée sur le tronçon défectueux de la route de Bastogne – Martelange. Le docteur se dirigeait vers l’aéroport de Luxembourg pour prendre l’avion en direction du Moyen-Orient : Liban, Jordanie, Israël.


- Mercredi 9 février 1965
Joli score des Frontaliers
Gouvy-Oppagne 5-1
Gouvy n’a jamais forcé (…)

-  Samedi 12 et dimanche 13 février 1966
Nouvelles de nos ex-colonies
Gouvy. Dimanche soir, le R. P. Nicolay, rentré récemment du Congo, a donné une intéressante conférence au ciné «  Chez Nous ». Projections de diapositives à l’appui, le missionnaire a expliqué ce qu’était son travail en terre africaine où il est resté pendant 7 années consécutives.

-  Mardi 15 février 1966
Vielsalm se paie un château
Vielsalm. Le CAP achète le château de la Princesse de Ligne, situé route de Ville-du-Bois, qui comprend le château, la maison du concierge et un parc de 2 Ha et demi pour la somme de 3.400.000 francs. Il est question d’établir à cet endroit un home pour personnes âgées.

-  Mercredi 16 février 1966
La laiterie de Steinbach
A Steinbach-Limerlé. A une majorité écrasante de 91 %, les coopérateurs de la laiterie Moderne décident le maintien de leur société. (…)



-  Jeudi 21 février 1966
Des chiffres en-veux-tu-en-voilà à Limerlé
Conseil communal à Limerlé. Recensement : le chiffre de la population est aujourd’hui de 1.778 habitants. Sur 4.300 ha, 2.240 sont exploités en agriculture. On compte dans la commune 4.120 bovidés dont 1.520 vaches laitières, 520 porcs, 4.500 poules, 22 chevaux, 88 tracteurs. Le nombre d’exploitations agricoles (profession unique ou deuxième profession) s’élève à 141.
( note : rappelons qu’en 1966, la commune de Limerlé est constituée des villages de Limerlé et de Gouvy. Ce n’est qu’en 1977 que s’effectuera la fusion des 23 villages en une seule entité administrative : la commune de Gouvy.)

- Samedi 16 et dimanche 17 avril 1966
Fancy-Fair
Gouvy. Ces samedi et dimanche à l’école Ste-Thérèse de Gouvy se tiendra une grande fancy-fair. Attractions et stands attendront les visiteurs dans la cour de l’école. Soirée dansante au ciné «  Chez Nous « .
     ( Note : pour la petite histoire, c’est ce jour-là que j’ai ramassé la première           cuite de ma vie , au … Martini. Elle fut suivie d’un nombre incalculable d’autres … Sauf erreur, j’étais en compagnie d’un certain René)






                                         Locomotive à vapeur en manoeuvre à  Gouvy, août 1966

-  Lundi 23 mai 1966
Adieu, tchouf-tchouf !
Adieu aux locomotives à vapeur ! Depuis dimanche, il n’y a plus de traction à vapeur sur les services réguliers. Nous ne verrons donc plus le grand panache de fumée dans nos gares et nos campagnes.


-  Vendredi 8 juillet 1966
Pour la bonne cause
Limerlé. A l’occasion de la kermesse du 10 juillet, le village de Limerlé recevra la visite de plusieurs «  Polios »  de l’hôpital de Bavière à Liège. Parmi eux, Willy Labarbe, hospitalisé à cet hôpital depuis quatorze ans. Un match amical aura lieu à Limerlé à 14h30 entre l’équipe de football les Amis des Polios, «  Hopi » , et une équipe de football de la jeunesse de Limerlé.



- Samedi 23 et dimanche 24 juillet
Fête des Myrtilles
Dans Vielsalm ensoleillé, le cortège de la Fête des Myrtilles a une fois de plus conquis des milliers de spectateurs.




Pub pour le séminaire de Bastogne





- Mercredi 21 septembre 1966
Les quatre frères Léonard
Dimanche à Limerlé, émouvante manifestation en l’honneur des quatre frères Léonard, massacrés par l’ennemi en janvier 1945



                                        Les " canaris " de Vielsalm


                                        Les onze de Houffalize



- Vendredi 19 octobre 1966
Houffalize – Vielsalm        4-0

-  Samedi 19 et dimanche 20 novembre 1966
Attention ! ! !   Avertissement ! ! !
Gouvy. Ce lundi, la section locale de la Ligue des familles nombreuses organisait une séance de cinéma. A 20 h, la salle était comble et c’est devant un public attentif que fut projeté le film «  Demain il sera trop tard ».




-  Samedi 19 et dimanche 20 novembre 1966
«  Les Cris-Cris », le groupe vocal de Vielsalm qui interprète des chansons populaires belges et des compositions de quelques chansonniers à la mode.




- Samedi 26 et dimanche 27 novembre 1966
Honneur !
Des médaillés à la fête des pensionnés du dépôt de la Sncb de Gouvy. Messieurs Hubert Englebert, Jules Philippe, Louis Kesch, Arsène Henrotte, Marcel Lambert et Remacle Belhomme.




-  Mercredi 7 décembre 1966
La fine équipe
Gouvy – Opagne     2-1
Ah ! si nous pouvions conserver cette équipe, se réjouit-on à Gouvy.




- Samedi 31 décembre 1966
L’art religieux au pays de Vielsalm.

La récente exposition de Vielsalm a affirmé, une fois encore, la richesse et l’intérêt de l’art religieux populaire de chez nous. La naïveté de saint Isidore patron des agriculteurs, du mystérieux Saint Bouthy ( ?), l’élégance hiératique de saint Martin, l’émotion bouleversante de la Piéta de Bovigny, on ne sait ce qu’il faut le plus admirer




                                      Equipe de Gouvy au milieu des années '60
                                          Photo fournie par André Marx. Merci !


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Et dans l’Annonce de Vielsalm :




- Samedi 28 mai 1966
Tragique accident au passage à niveau de Cierreux. M. Jacquet, concierge à la centrale électrique de Cierreux, et sa petite fille Madeleine ont trouvé la mort



- Samedi 17 septembre 1966
Naissance du vélo-club de Gouvy présidé par Roger Franck


-  Samedi 19 novembre 1966
Rappelons que c’est à partir du 25 novembre à 17 heures que deviendra effective l’automatisation du réseau téléphonique de Gouvy



- Samedi 31 décembre 1966

Quelques nouvelles brèves


Merci au journal l'Annonce de Vielsalm  !
Merci à la bibliothèque Albertine de Bruxelles  !

samedi 14 mars 2015

Francis Baudoin : " La barbarie des érudits "



Au début des années ’90, des pilleurs d’œuvres d’art sévissent à Liège depuis l’île de Guernesey. C’est ainsi que la Vierge de Del Cour est enlevée de son socle et emportée, les fameux fonts baptismaux de Saint-Barthélemy sont découpés en morceaux ; des statues, des peintures sont dérobées un peu partout en ville. Dans ce roman, nous faisons la connaissance de toute une série de personnages. D’abord, de Charles Vieuxtemps, - «  certificateur de tableaux de maîtres,  restaurateur d’œuvres d’art et  analyste scientifique » - de son épouse Helga, de leur fille et leur chien qui habitent au Boulevard de la Sauvenière. Ensuite René Defrance, cabaretier et antiquaire ; deux ou trois fins limiers de la police liégeoise, sans oublier les voleurs, les complices. Un vrai polar qui se déroule en grande partie à Liège et qui se terminera, avec éclats, dans les fouilles de la place St-Lambert (nous sommes dans les années ’90, rappelons-le).

Bien agréable à lire surtout si vous êtes Liégeois.

Ce roman a été publié en 1995 aux Editions Dricot. En quatrième de couverture, on apprend que l’auteur, Francis Baudoin, est né à Engis en 1945, qu’il est licencié en sciences chimiques de l’université de Liège. Sur internet, on n’en sait guère plus …


Extrait :


- Lui, cent kilos, zéro tonne cent, comme il a l’habitude de dire sans préciser les quelques unités complémentaires.


- La rue Pont d’Avroy est tout un spectacle. On y rencontre toutes les races et pas mal d’excentriques. Les marginaux y côtoient les bourgeois et les souffleurs de feu. C’est la rue de la drague et la rue de la drogue. Le Pont d’Avroy est devenu un fleuve humain ayant pour affluents les rues venant des quartiers chauds. A cette heure, elles sont très fréquentées par ceux qui cherchent un restaurant exotique pour dîner, ou un lieu de détente pour passer la soirée.

jeudi 12 mars 2015

Gouvy en 1964


                                         



Gouvy en 1964 avec en bonus quelques mots sur Vielsalm

Quelques prix en 1964
  * Un numéro de « L’Avenir du Luxembourg » : 3 francs
  * Radio portative Siéra : 1.250  francs
  * Vespa GS : 20.350 francs
 * 1 cricket ( briquet jetable) : 39 frs
 * Paquet de cigarettes Belga : 13 francs 50
 * Opel Kadett : 66.250 francs
 * Téléviseur Philips, écran de 48 cm : à partir de 12.500 francs
 * Rasoir Philips 2 têtes secteur : à partir de 540 frs
 * Electrophone Philips : à partir de 1.395 frs


-  A l’affiche au cinéma «  Le Lido »   de Vielsalm :
  «  Aimez-vous Brahms ? »
 «  Les enfants du capitaine Grant « 
 «  Un drôle de paroissien « 
 «  Le pont de la rivière Kwaï « 
 «  Un singe en hiver « 
 «  Les tontons flingueurs « 
 «  Un singe en hiver « 
 «  L’Aîné de Ferchaux »


- A l’affiche au ciné «  Chez nous »  de Gouvy :
  «  Autant en emporte le vent « 
 «  Les tartares « 
  «  Barabbas « 
 «  Maigret voit rouge « 
  «  West side story « 
  «  La grande évasion »
  “ Lauwrence d’Arabie”
  “ Scaramouche “


-  “ L’Avenir du Luxembourg “ jeudi 9 janvier 1964
Scénettes à Beho
Beho. Les enfants de l’école des filles de Beho donneront ce dimanche 12 janvier 1964 en la salle Ste-Jeanne d’Arc une soirée dramatique et musicale au profit de l’église de Beho en prévision des fêtes jubilaires du 7 juin 1964. Au programme : « Une cure extraordinaire «  et «  Le berger au pays des loups « . Avec, entre autres (…) les soeurs Servaty, le sœurs Lenfant, Marie-Hélène Fréres, Marie-Louise Kaizer, Jacqueline Nelles, Arlette Paquet (…)

-  Samedi 11 et dimanche 12 janvier 1964
La Rtb à Mont-le-Ban
Mont-Le-Ban. Les cameramen de la Rtb se sont rendus à l’église paroissiale accompagnés par M. L’abbé Gruslin, curé de la paroisse et par M. l’abbé Mathat, curé d’Engreux qui est le créateur et le réalisateur des orgues. (…) Les téléspectateurs pourront voir le reportage au cours de l’émission de Sélim Sasson «  chroniques, curiosités et anecdotes « , vendredi après le journal télévisé.

-  Jeudi 22 janvier 1964
Primes pour les mioches
Limerlé. Réunion du Conseil Communal. Présents : le bourgmestre M. Servatius, MM Dufourny et Clotuche, échevins ; Lanners, Piront et Schoumacker, conseillers. Le budget du CAP a été approuvé. Le subside communal s’élève à 136.000 francs. (…) Une prime de  naissance pour 1964. Une somme de 10.000 francs est prévue au budget de 1963. La répartition est la suivante : 700 frs pour le 3 ème enfant, 800 frs pour le quatrième, et 900 frs pour le cinquième.

-  Mercredi 29 janvier 1964
En attendant bébé …
Gouvy. Au cercle des ménagères rurales, une série de trois séances de formation et d’information sur les soins à donner aux tout petits auront lieu au ciné «  Chez nous «  à 14 h, les mardis 28 janvier, 4 et 11 février.

-  Jeudi 30 janvier 1964
Mouvement de population salmienne
De 3.677 au 31 décembre 1962, la population de Vielsalm est passée à 3.656 au 31 décembre 1963, soit une diminution de 21 unités. (…)

- Mardi 4 février 1964
Mouvement de population à Limerlé
Limerlé. De 1.781 au 31 décembre 1962, la population de la commune de Limerlé est passée à 1.760 au 31 décembre 1963 soit une diminution de 21 unités.

                 Pour rappel : en ces années ’60, la commune de Limerlé  était constituée des villages de Limerlé et de Gouvy ainsi que de quelques hameaux. Ce n’est qu’en 1977 que la fusion des communes regroupa les communes de Limerlé, Bovigny, Cherain, Mont-le-Ban, Beho, … en une seule : Gouvy.

-  Mercredi 4 mars 1964
Manque de bol chez les Frontaliers
Pour Gouvy, tout semble consommé. Ou peu s’en faut. Et pourtant, les Unionistes méritaient certainement un autre sort cette saison. Mais voilà, la malchance n’a guère quitté les boys de M. Laloux. (…) My-Gouvy : 3-2

- Vendredi 6 mars 1964
A vot’ bon cœur !
Gouvy. Le samedi 7 mars, l’unité scoute de Gouvy fera la collecte pour l’opération Arc-En-Ciel. Le produit de cette œuvre procurera un peu de joie à l’enfance abandonnée.

-  Lundi 23 mars 1964
Enquête résolue
Cherain. Il y a quelques jours, M. Bastogne, fermier au moulin de Bistain, perdait ses deux chiens foudroyés après avoir absorbé du poison. L’enquête menée par la gendarmerie d’Houffalize a permis de tirer cette affaire au clair.

- Jeudi 9 avril 1964
Grillades
Beho. La nuit de lundi à mardi peu après minuit, un violent incendie s’est déclaré à Beho au centre d’aviculture exploité par M. Karstein. Les pompiers de Vielsalm arrivèrent rapidement sur les lieux mais le feu avait fait son œuvre : il ne restait rien des installations dans les quelles douze cents poules et trois cent cinquante poussins avaient péri carbonisés.



- Nouvelles de Beho, Bovigny et Gouvy





-  Samedi 11 avril 1964
Foire agricole
Gouvy. Les 17 et 18 mai se tiendra à Gouvy le 8 ème concours-exposition de la Foire commerciale. Le 17 mai à 9h ouverture de l’exposition de machines agricoles, appareils ménagers électriques et forestiers, tracteurs, autos, motos, etc… A 13 h concours de petits élevages doté de 3.000 francs de prix. Concours de juges de bétail (…) Gymkana pour tracteurs. Le 18 mai concours bovin, démonstrations diverses (…) En 1962, le nombre de visiteurs étaient de 2.200 personnes (…)



-  Mardi 19 mai 1946
Moto-cross de Cherain
A l’occasion de la kermesse locale, le Comité des fêtes de Cherain avait mis sur pied son VI ème moto-cross des Croupets. (…) Le grand malchanceux de la journée fut Choffray. (…)






-  Mercredi 20 mai 1964
Succès populaire
A Gouvy, succès populaire du huitième concours-exposition agricole. (…)



-  Vendredi 29 mai 1964
Saint-Pierre de Beho
Le dimanche 7 juin à Beho, de grandes cérémonies marqueront le jubilé du quart millénaire de l’église Saint-Pierre (…)


-  Lundi 15 juin 1964
En la cité salmiènne
Vielsalm, l’accueillante, la jolie, la dynamique prépare avec soin sa grande trilogie. (…)

- Mardi 14 juillet 1964
Deux crashs
Gouvy. * Lundi vers 18h au lieu-dit « Voie de Salm », le feu s’est déclaré dans le hangar appartenant à M. Henri Lommers. Alimentées par une réserve de bois, les flammes enveloppèrent tout le hangar. (…) Parmi le matériel détruit, une faucheuse-lieuse, une charrue, deux herses et un chariot.
* Collision. Lundi vers 16 h rue de la gare à Gouvy, la voiture de M. Hilaire Parmentier a percuté le camion de Walter Maréchal. Il n’y a pas eu de blessés mais d’important dégât matériel pour la voiture.



- Jeudi 23 juillet 1964
Fêtes des Myrtilles du 21 juillet
Le grand week-end folklorique de Vielsalm. La tradition a été respectée dans tous les domaines. (…)



-  Lundi 16 septembre 1964
Une église pleine à craquer
Inauguration des orgues de Mont-Le-Ban. Un millier de personnes au récital d’orgues dimanche. Non seulement les quatre cent cinquante chaises de l’église étaient occupées mais deux cents à trois cents autre personnes se tenaient dans les allées de l’église et même à l’extérieur. (…)



- Mardi 22 septembre 1964
Les Communales à Vielsalm
A propos des élections communales du 11octobre, voici les têtes de listes à Vielsalm
    * Liste PSC : Raymond Guillaume, instituteur pensionné – Vielsalm
    * Liste PSB : Marcel Remacle, employé – Rencheux
    * Intérêts communaux : Alphonse Demoulin, négociant – Vielsalm


(…)

- Mercredi 23 septembre 1964
Les Communales à Gouvy
Trois listes à Gouvy où on n’avait pas voté en 1958. Il y aura trois listes ce qui ne s’était plus vu depuis longtemps. Voici les têtes de listes :
   * PSC : Fernand Wilmotte, conseiller sortant – Steinbach
   * PSB : Guy Colette – Gouvy
   * Intérêts communaux : Gilbert Neybusch – Gouvy
   ( note de moi : dans «  L’Avenir du Luxembourg »  , la liste emmenée par Fernand Wilmotte était indiquée dans le journal comme étant celle des « Intérêts communaux ». Je pense qu’il s’agit d’une erreur et j’ai rectifié : PSC …. Mais je puis me tromper …



- Samedi 27 et dimanche 28 septembre 1964
Listes de Cherain, Bovigny et Mont-Le-Ban



- Lundi 12 ocotbre 1964
Tendances
Le pays a voté dans le calme pour désigner les membres de 2.600 conseils. Durs échecs du PSC dans les grands centres d’Arlon, Bastogne, Vielsalm, Marche. (…)







                                   Quelques résultats ....





- Nouvelles de Bovigny




- Mercredi 28 ocobre 1964
Le curé Zéler, le bien nommé
Gouvy. Manifestation d’hommage à Mr le curé Zéler




-  Mercredi 22 octobre 1964
Bon match
Oppagne-Gouvy   0-2




- Mercredi 18 novembre 1964
Gouvy sur la bonne voie
Gouvy-Neuvillers  2-0

- Mardi 29 novembre 1964
Taxes à Limerlé-Gouvy
Limerlé. Le conseil communal de Limerlé au grand complet sous la présidence du bourgmestre M. Servatius. L’ordre du jour est assez chargé. (…)

La vente à l’enseignement libre de l’école gardienne communale du quartier de la gare pour le prix de l’estimation soit 366.150 frs. Renouvellement des taxes sur foires et marchés à savoir : échoppes, 20 frs par mètre courant de façade. Bovidés, 5 frs par tête ; porcs, 2 frs. Ainsi que les taxes sur les moteurs électriques, 30 frs au kw de puissance. Et les taxes d’enlèvements des immondices, 100 frs par ménage. Rappelons que ce service est assuré de 15 en 15 jours dans 170 ménages de Gouvy (…)


Merci au journal " L'Avenir du Luxembourg"  ! ! !
Merci à ses journalistes anonymes  ! ! !
Merci à la bibliothèque Albertine de Bruxelles   ! ! !