" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 27 avril 2016

Georges Simenon : " La colère de Maigret "




Afin de gagner ses affaires qu’il plaide pour ses clients, l’avocat Jean-Charles Gaillard joue sciemment  avec la probité du commissaire Maigret jusqu’à en faire un business très lucratif. Un certain Emile Boulay, tenancier de boites de nuit à Pigalle, se rebiffe. Il y laissera la peau… Un roman qui se déroule du côté du quartier Notre-Dame-de Lorette. Chauffe, Marcel !
( A titre privé. Un roman signé «  Noland ( Vaud), le 19 juin 1962. )

Super agréable à lire !


Extrait. Dans la rubrique «  Maigret et la boisson » :

-  L’envie lui était venue, en sortant du bureau, d’aller à la Brasserie Dauphine et, en dépit des conseils de son ami Pardon, le médecin de la rue Picpus, chez qui il avait dîné avec Mme Maigret la semaine précédente, de s’offrir l’apéritif. Il y avait plusieurs semaines qu’il était sage, se contentant d’un verre de vin aux  repas, parfois, le soir, lorsqu’ils sortaient, d’un verre de bière avec sa femme. (…) Tant pis ! Pardon lui avait recommandé de ménager son foie, mais il ne lui avait pas interdit de boire un apéritif, un seul, après des semaines d’abstinence presque totale.

- Ils prirent le café en silence et Maigret refusa le calvados que le patron vint comme d’habitude lui offrir. Il avait bu deux apéritifs, mais il s’était contenté ensuite d’un verre de Pouilly, et, tandis qu’il se dirigeait vers la P. J. avec Lucas, il était assez content de lui.

- Il passa près d’une heure à une terrasse de la place de la République devant un seul verre de bière.

- Bien qu’il n’eût pas envie de chianti à onze heures et demie du matin, il n’en trempa pas moins les lèvres dans son verre.

-  Joe se versait un verre de vin, remplissait par la même occasion ceux de Maigret et Lucas.

- Il alla boire un demi, solitaire, à la brasserie Dauphine. Il faillit en commander un second, non par soif, mais pour défier son ami Pardon, qui lui avait recommandé l’abstinence.

- Comme il était en avance, il alla boire un vin blanc au bureau du tabac.

- A condition de faire vite, ils avaient quand même droit à leur verre de bière.

-  Il se leva, se dirigea vers le placard où il saisit une bouteille de cognac et un verre. Cette bouteille n’était pas là pour lui mais pour certains qui, au cours d’un long et dramatique interrogatoire, en avaient besoin. Il vida le verre d’un trait.


- Mme Maigret remarqua que ses yeux étaient luisants, un peu fixe, et que son haleine sentait l’alcool.

dimanche 24 avril 2016

Marc Garcet : " Nous ne pouvons pas tout accepter ... "




à l'époque, dans les rues de Liège et de Verviers



Marc Garcet, né en 1938, habite dans la province de Liège. En 1956, il refuse de se rendre au Petit Château, première étape de tout jeune citoyen qui a le devoir d’accomplir son service militaire. En octobre 56, il est arrêté, mis en prison pour cause d’insoumission.
Ce livre contient, entre autres, des extraits de son journal de prison.
Marc Garcet, tout comme Jean Van Lierde, fut un des premiers jeunes citoyens belges qui ont payé de leur personne pour faire changer la loi sur le service militaire ou en tout cas en offrir une alternative. C’est en 1963 qu’une loi relative à l’objection de conscience a été votée.

J’ai effectué un service civil de vingt-quatre mois à Liège (mars ’74- mars76). Merci donc à ces pionniers car, sans eux, j’aurais sans doute dû faire également de la prison …



Extrait ( qui est suffisamment explicite ) :


- «  En période de guerre, vous seriez fusillé ! » c’est la réponse. «  Que pensez-vous de tous ceux qui ont laissé leur vie à la guerre ? Vous n’avez pas honte de déserter ? Des gens comme vous, chez nous on les appelle des inciviques. Vous êtes influençable. Dieu sans doute vous a dit de ne pas prendre les armes, de ne pas tuer votre prochain ! Tous les chrétiens qui ont fait la guerre sont-ils si méprisables ? Et moi, qui suis là devant vous ?

       Ma réponse est simple : «  Vous, c’est vous. Vous avez la force, l’ordre et la loi pour vous. Moi, c’est moi. Je n’ai ni la force, ni la loi. Je sais que je suis insoumis. Je sais que vous allez me condamner. Pour moi, apprendre le crime est contraire à ma conscience. Je ne peux m’associer à une école du crime collectif. C’est impossible ! »


samedi 23 avril 2016

Gouvy en 1951


                                          le charmant village de Courtil








- «  L’Avenir du Luxembourg », samedi 13 janvier 1951
Etat civil de décembre 1950 à Beho



- « L’Avenir du Luxembourg », lundi 5 février 1951
          Meu-eu-euhh !
La foire aux bestiaux de Gouvy



- «  L’Avenir du Luxembourg », samedi 3 mars 1951
L’église de Watermal vient d’être classée




- Quelques films programmés au ciné du patronage de Limerlé, Steinbach, Rettigny

   * Le fils de Robin des bois
   * Monsieur Vincent – biographie dominée par l’inoubliable création de Pierre                                      Frenay
   * Les cloches de Sainte-Marie – avec Ingrid Bergman
   * Gare à la bonne – avec Laurel et Hardy
   * Ali Baba et les quarante voleurs – avec Fernandel
   * Casablanca – drame de guerre
   * Rideau de fer – film d’espionnage
   * Pour qui sonne le glas – épisode de la guerre d’Espagne






- Jeudi 8 mars 1951
          Quand Courtil jouait en division III




- Samedi 17 mars
          3,9 sur l’échelle de Richter qui en compte 9
Tremblement de terre



- Dimanche 1 er avril 1951
Notre terre riche en radium



- Samedi 12 mai 1951
Concours-exposition agricole à Gouvy



- Mercredi 16 mai 1951
Bovigny en 1880




- Samedi 2 juin 1951
La population de l’arrondissement de Bastogne au 31 décembre 1950


- Le 29 juillet 1951, première fête de myrtilles à Vielsalm



- Jeudi 2 août 1951
Les familles à l’honneur à Vielsalm. Hommage aux mères de famille ayant eu dix enfants ou plus. Voir la liste ci-dessus




- Samedi 4 août 1951
          Qu’est-ce qu’il fait bon chez nous, en la salle «  chez nous »
Grande fancy-fair à Gouvy




- Vendredi 10 août 1951
          Commune de Limerlé : 10/10  vs Commune de Beho : 0/10
L’état de la route d’Ourthe-Deiffelt




-  Vendredi 31 août 1951
Nids de poule à Limerlé




- Dimanche 16 septembre 1951
Un ciné à Courtil




- Samedi 10 novembre 1951
Cloches modernes à Limerlé




- Jeudi 6 décembre
Encore un problème de voirie à Gouvy-village




-  Dimanche 16 décembre 1951               
Collecte de vivres par les scouts, les loups et Albert Nisen




- Jeudi 20 décembre 1951
Une multitude de curés pour les funérailles de Max Mathieu




- Lundi 24 décembre 1951
Le village d’Ourthe vient également en aide aux sinistrés italiens




- Vendredi 28 décembre 1951

Les footballeurs de Courtil sur les planches


Merci au journal " L'Avenir du Luxembourg"  ! ! !
Merci à ses journalistes anonymes   ! ! !
Merci à la bibliothèque Albertine de Bruxellles  ! ! !

vendredi 22 avril 2016

Dominique Rolin : " L'enragé "




Dominique Rolin est une écrivain(e) belge née en à Bruxelles en 1913 et décédée à Paris en 2012. Elle nous propose ici une biographie apocryphe du peintre Pieter Breughel, né près de Bréda ( Pays-Bas) vers 1525 et mort à Bruxelles en 1569. Breughel a connu une vie assez mouvementée dans une époque emplie d’épouvantes ( grande misère, assassinats, crimes, inquisition, domination militaire de l’Espagne). Soulignons qu’il a effectué un voyage d’initiation important en Italie ( Milan, Rome, …) en revenant par Marseille, Lyon, Paris, Gand, Anvers. Il épousa la fille du peintre Pieter Coecke. Dominique Rolin évoque les principaux tableaux du peintre, en décrit la genèse, le décor.
Se lit très agréablement.

Extrait :
- Ils avaient la faiblesse de concevoir l’humanité à partir de quelques éléments sommaires. Les visages, par exemple. Ils commettaient une effroyable injustice quant au reste du corps, à mon sens aussi digne d’intérêt, sinon plus. Exemple : l’expression d’un cul en train de chier, avait-elle moins d’importance qu’une bouche, une paire d’yeux ? Un pet, était-il moins signifiant qu’un discours d’intellectuel ?  Un sexe de petit garçon urinant contre un mur, était-ce moins émouvant qu’une joue mouillée de larme. (…) Soyons clair, messieurs. Imaginez que l’homme se mette à marcher sur les mains. Ne serait-on pas contraint d’observer son trou de cul pour savoir ce qu’il pense ?


                                extrait du tableau de Breugel : " Margot la folle " ( Dulle Griet)

°°°°°°°°°°°°°°°°

En bonus, ce film admirable «  Bruegel, le moulin et la croix » dont voici la bande annonce :

mardi 19 avril 2016

Liège en 1951










- « La Meuse », jeudi 2 février 1951
La nouvelle tradition de la «  Saint Torai » des étudiants liégeois



-  «  La Meuse », 12 février 1951
Le Pont d’Avroy en 1951



- «  La Meuse », mercredi 21 février 1951
François Mouton, qui est aussi doux que son nom, a été femme-serpent et ( faux) père de nains avant de devenir homme-sandwich



- Lundi 26 février 1951
Bureau de réclamation pour «  cochons de payants »



-  Mercredi 28 février 1951
          Le fusil brisé
    * «  Gazelle timide » ( Jean Van Lierde), cet objecteur de conscience devant le conseil de guerre de Liège



    * A la terrasse du «  Café du Commerce » où Radio-Luxembourg vient placer son micro. Voici : Jeanne Sourza, Perette, Raymond Souplex , Georges et Pauline Carton



-  Samedi 10 mars 1951
Timbre Alba à la Vierge Noire



-  Lundi 23 avril 1951
Ferdi Kubler, formidable dans la Flèche et Liège-Bastogne-Liège



-  Jeudi 26 avril 1951
          Chez Touplait, tout m'va !




- Jeudi 14 juin 1951
Une remorque de tramway déraille place de la République française



-  Lundi 25 juin 1951
12.000  petits personnages, échappés du plus beau livre d’histoire, ont défilé dimanche à Liège



- Lundi 17 septembre 1951
Un cri explose aux fêtes des Anciens Combattants : «  Vive le Prince ! «  (…) bientôt une longue voiture s’arrête doucement devant le groupe : le Prince descend, grand, mince, blond et jeune



-  Samedi 28 septembre 1951
Les scouts place Saint-Lambert lors de la grande quinzaine liégeoise





- Lundi 1 er octobre 1951
Une foule énorme a suivi la marche processionnelle de Notre dame et Saint Lambert



-  Mardi 23 octobre 1951
La fin des réverbères au gaz ( avec à l’arrière-plan, la statue de Charlemagne et le Trink Hall au parc d’Avroy)



-  Mercredi 31 octobre
Tour de Belgique pour les petites voitures



-  Mardi 12 novembre 1951
Madame Simenon chez son célèbre fils



- Lundi 10 décembre 1951
Et encore une victoire du Kid Dussart



- Vendredi 21 décembre 1951
Le pont Maghin sera terminé en décembre 1952





Et tout particulièrement au quartier Sainte-Marguerite





- «  La Meuse », mardi 9 janvier 1951
Une belle fête à la Colonie Polonaise de Liège dans la salle des fêtes des «  Contes de Méan » au Mont-St-Martin



- «  La Meuse », vendredi 9 mars 1951
Lessiveuses – essoreuses chez C. Maghuin, rue St-Hubert, 5



- «  La Meuse », mercredi 30 mai 1951
Un nouveau monument à la mémoire des cent et dix professeurs et élèves de l’institut des Frères de Ste-Marguerite, morts pour la patrie aux cours des deux dernières guerres



-  Jeudi 21 juin 1951
Deux châtaigniers plusieurs fois centenaires rue Isi –Collin




-  Jeudi 21 juin 1951
Naniot-Xhovémont, un quartier qui se transforme





- Samedi 23 juin 1951
Connaissez-vous la captivante histoire du quartier de Sainte-Marguerite





- Lundi 25 juin 1951
A l’école cigarière, place Hocheporte



-  Vendredi 13 juillet 1951
La fête à Sainte-Marguerite



-  Lundi 10 septembre 1951
Nouveau parc de Xhovémont



- Vendredi 26 octobre 1951
Deux nouvelles cloches pour Saint-Martin. A gauche, Julienne de Cornillon (5.200 kilos) et à droite Sainte-Eve de Saint-Marin ( 2.600 kilos) qui sonneront respectivement le la et le ré



- Mercredi 31 octobre 1951
Hommages aux victimes de guerre au Home des Invalides de la rue Mont-St-Martin



-  Jeudi, 15 novembre 1951
Hommage des gens d’Outremeuse à NOTRE général
M. Charon, directeur de l’école primaire des garçons de la rue de l’Enseignement dépose une gerbe au pied de la statue du général Bertrand



- Lundi 3 décembre 1951
La Saint Nicolas au quartier Saint-Séverin



-  Jeudi 27 décembre 1951
Le comité philanthropique d’Ouest-Attractions a offert son traditionnel souper de Noël au deux cents vieux et vieilles du quartier Sainte-Marguerite

Merci au journal «  La Meuse »  ! ! !
Merci à ses journalistes anonymes ! ! !

Merci à la bibliothèque Albertine de Bruxelles ! ! !